L’épilation laser

Le cycle du poil

Tous les poils de notre corps évoluent en phase de vie successive et en mosaïque c’est-à-dire qu’il existe en permanence des poils a des stades différents de développement.

Illustration de la phase anagène du poil

La phase anagène 

Phase de pousse active qui dure de 9 à 22 semaine en fonction de la partie du corps. Grâce aux cellules germinatives, le poil s’enfonce dans le derme et est constitué de son bulbe et de sa gaine.

Illustration de la phase canagène du poil

La phase catagène 

Phase caractérisée par l’arrêt de l’activité cellulaire. Le poil est en régression même s’il présente encore sa gaine et son bulbe. Elle dure de 3 à 6 semaines.

Illustration de la phase telogène du poil

La phase télogène

Phase d’élimination d’un poil mort ce qui va déclencher a nouveau une repousse donc une phase anagène. Cette phase terminale dure entre un et douze mois.

  • Le pourcentage de poils dans ces différentes phases varie en fonction de la zone anatomique.
  • La durée moyenne d’un cycle pileux est de 5 à 18 mois.
  • Toutes ces notions expliquent bien la nécessité de réitérer les séances lorsque l’on veut faire du laser.

L’épilation durable au laser, en quoi ça consiste ?

Photographie d'une femme épilant des jambes avec une machine laser

L’énergie laser est délivrée à l’aide d’une pièce à main manipulée par un praticien. Le laser est capable d’envoyer par la peau un puissant faisceau lumineux monochrome et de le transformer en chaleur. Cette chaleur va ensuite être absorbée par la cellule cible qui colore nos poils : la mélanine.

Il existe aujourd’hui 3 types de laser utilisés pour l’épilation laser :

  • Le laser alexandrite : pour traiter les peaux claires à poils foncés. Sa longueur d’onde est de 755 nm.
  • Le laser Nd-Yag : pour les peaux mates à foncées. Il est moins agressif envers la mélanine et pénètre plus profondément dans la peau. Sa longueur d'onde est de 1064 nm
  • Les diodes qui épilent tous les phototypes de façon un peu moins spécifiques et qui émettent entre 800 et 980 nm.

Dans notre centre, nous utiliserons le laser Alexandrite et le Nd-Yag.

L’épilation laser est un traitement qui existe maintenant depuis plus de 20 ans et qui nous permet de dire qu’il s’agit d’un traitement très efficace. Mais il serait inapproprié de parler d’épilation définitive et totale. On utilisera plutôt le terme d’épilation durable. En effet certains facteurs (hormonaux, âge, hérédité…) peuvent continuer d’agir sur notre pilosité tout au long de notre vie.

Il existe aussi de « supers poils » résistants a toute photo-épilation. Certaines zones sont aussi plus difficiles à traiter et sont exposées au risque de repousse paradoxale.

Cette repousse est constituée de poils longs et fins qui apparaissent près d’une zone épilée et qui correspond à la transformation de duvet en poils visibles. Une des zones les plus à risque est notamment le visage et le cou de la femme, les aréoles mammaires, les fesses, et chez l’homme, les joues et le haut du dos.

Illustration d'un point d'interrogation

Est-ce douloureux ?

L’épilation au laser n’est pas douloureuse. Durant la séance, vous pourrez ressentir un léger picotement, largement supportable. Pour améliorer le confort de nos clients pendant la séance, nous utilisons un dispositif breveté de refroidissement par air pulsé. Ainsi, le froid propulsé sur la peau juste avant l’application du laser permettra de diminuer la sensibilité au niveau de la peau. Au fur et à mesure des séances, les poils à traiter seront moins nombreux et donc le traitement deviendra quasi indolore.

Se préparer avant une séance d’épilation laser

Lors de chaque séance, la praticienne examinera si toutes les conditions sont adéquates pour pouvoir pratiquer l’épilation laser.

Vous devrez impérativement veillez avant chaque séance à :

  • Évitez l’exposition au soleil ou UV au moins quatre semaines avant le traitement.
  • Raser la zone concernée au moins 24h avant la séance et ne pas procéder à une décoloration des poils ni à une épilation à la pince pendant toute la durée du traitement. Il est important lors d’une séance d’épilation laser de raser la zone traitée afin qu’un maximum d’énergie lumineuse soit absorbé directement par le bulbe et non par la tige du poil.
  • Attendre que toute trace de bronzage ait disparu avant de commencer le traitement.
  • Ne pas prendre de traitement auto-bronzant.
 

En effet, le pigment visé dans nos poils, la mélanine, est également présente dans notre peau. C’est la raison pour laquelle notre peau fonce lorsque nous nous exposons au soleil. Les risques de brûlure sont surtout liés au non-respect des consignes.

Notre équipe médicale et paramédicale mettra en œuvre tout ce qui est nécessaire pour garantir une sécurité optimale du client lors des traitements.

Photographie du corps d'une femme en maillot de bain

Entretien après et entre les séances

Après la séance, il se peut que vous constatiez l’apparition d’un œdème, de rougeurs, et parfois d’un prurit. Ces effets secondaires disparaissent dans les heures qui suivent et peuvent se poursuivre pendant 48 H suivant une séance. Pour parer à ces effets là, vous pourrez appliquer sur votre peau une crème de type Cicalfate deux à trois fois par jour.

Évitez l’exposition au soleil dans les jours suivant la séance. Continuez à vous raser entre les séances, même si vous constatez que les poils sont de moins en moins nombreux.

Combien de séances sont nécessaires ?

Le laser ne traite que les poils en phase anagène. Les séances devront donc être répétées et les poils vont s’appauvrir au fil des séances. Les poils atteints peuvent prendre plusieurs jours après la séance pour tomber et le nombre de séances va varier en fonction de la densité pilaire et des individus.

Le traitement est en règle générale plus long chez un homme que chez une femme car les poils ont un plus gros diamètre et sont implantés plus profondément dans la peau.

De façon globale, on peut dire qu’un traitement correspond à une moyenne de 6 à 8 séances, avec un espace de 4 à 6 semaines entre chaque séance.

De façon globale, on peut dire qu’un traitement correspond à une moyenne de 6 à 8 séances, avec un espace de 4 à 6 semaines entre chaque séance.

Prêt à vous lancer ?
Découvrez toutes nos formules et nos tarifs !

Quelle différence entre lumière pulsée et laser ?

Le laser utilise un faisceau lumineux à lumière monochromique, c’est-à-dire qu’il émet une longueur d’onde unique. De cette façon, il va agir de manière ciblée le pigment du poil : la mélanine.  Cette lumière va ensuite se transformer en chaleur et détruire la racine du poil, empêchant la repousse.

La lumière pulsée ou IPL, utilise plusieurs faisceaux lumineux à lumière polychromique, c’est-à-dire qu’elle émet plusieurs longueurs d’ondes à large spectre. Elle permet de traiter plus rapidement de grandes surfaces mais la concentration de lumière émise dans les poils sera moins précise et donc plus de séances seront nécessaires pour éliminer la totalité des poils. De plus, cette technique est moins adaptée aux peaux plus foncées, et peut être à l’origine d’apparition de tâches pigmentaires.

Les contre-indications

Illustration d'un poil
  • Les poils roux, les poils blancs, les poils blonds et les poils châtains clair car ils ne contiennent pas assez de mélanine
  • Une zone très duveteuse car peu de mélanine et risque de stimulation du poil
  • Les grains de beauté : la présence de quelques naevi (grains de beauté) bien délimités n’est pas une contre-indication. La présence de nombreux naevi au niveau de la zone à épiler est une contre-indication car le praticien aura du mal à contourner les naevi et il existe toujours un risque que le faisceau laser soit dirigé au niveau des grains de beauté
  • La grossesse
  • L’exposition solaire et le bronzage
  • L’allergie au froid
  • L’allergie au soleil (urticaire solaire, la lucite polymorphe)
  • Les dermatoses photo-aggravées (lupus, psoriasis, herpès récurent, dermatose bulleuse auto-immun)
  • Les réactions de photo-sensibilisation : réaction de la peau au soleil associée à certaines substances (parfum, cosmétiques, pommades, certains médicaments)
  • L’âge du patient : de manière générale, l’épilation laser ne se pratique pas sur les mineurs. On essaie de commencer l'épilation laser à l'âge adulte après la puberté car la stimulation des hormones sexuelles pour obtenir les poils terminaux n’est pas encore terminée, le traitement ne sera pas efficace sur la totalité des poils à traiter.